Danilo Moroni

Danilo Moroni copyDanilo Moroni est né il y a 28 ans en Sicile. Après avoir commencé la danse classique et le Flamenco vers l’âge 15-16 ans, il a poursuivi surtout une formation de ballet. Un jour, il a rencontré une professeure qui a beaucoup dansé en Allemagne et qui lui a proposé de découvrir la danse contemporaine ; des amis lui ont ensuite parlé du Ballet Junior et Danilo a donc poursuivi sa formation au BJ entre 2009 et 2011. Après avoir quitté le BJG, il fait une apparition en tant que guest pour la pièce de Hofesh Shechter, Uprising, expérience qui lui a beaucoup plue.
Danilo est aujourd’hui photographe et réalisateur.

1) Quel a été votre parcours après avoir quitté le BJG ?

Je suis parti pour répondre à une demande d’Europa Danse, une compagnie qui présente le travail de plusieurs chorégraphes, plutôt néoclassiques tels que Jiri Kylian et Mats Ek par exemple ; j’ai aussi dansé « Blé Noir » de Malandain. J’y suis resté 6 mois, alors que j’avais un contrat de 8 ou 9 mois. Mais à la demande de Guilherme Botelho, avec qui j’avais travaillé sur une création au BJ, j’ai quitté Europa Danse pour rejoindre la compagnie Alias.
Alors que j’étais encore au BJ et que je travaillais la chorégraphie de Botelho, j’avais du mal à comprendre la danse théâtre, parce qu’au début, j’étais un danseur assez classique. Mais je voulais approfondir : Guilherme Botelho était à côté de moi pour m’aider à comprendre les conventions et la deuxième année, j’ai beaucoup développé mon imaginaire. Je rêvais de travailler un jour avec lui, et c’est arrivé.
Au début, je suis parti seulement pour remplacer un danseur pendant quelques mois, puis comme ça a très bien marché, je suis resté chez Alias pendant environ 3 saisons.

2) Comment s’est passée l’entrée dans la vie professionnelle ?

En fait, j’ai eu mon premier engagement quand je suis arrivé au BJG : la saison commençait au mois d’août, et au mois de septembre, j’ai eu un contrat avec le Grand Théâtre qui prenait 80% de mon temps : j’ai dansé « Casse Noisettes » et j’ai participé aux tournées.
Après avoir quitté le BJ, j’ai passé plusieurs auditions et j’ai essayé toutes les compagnies. Il y avait beaucoup de compagnies néoclassiques et des compagnies de théâtre, ce qui donne une sécurité bien sûr. Mais, il y a eu le contrat avec Europa Danse : j’ai choisi cette compagnie et j’ai renoncé à deux autres contrats, car les compagnies en question avaient des conditions qui ne me convenaient pas.
Ensuite, j’ai compris que le style néoclassique n’était pas pour moi et j’ai préféré chercher à danser des personnages plus en lien avec la vie réelle, plus physique. J’ai compris que j’aimais pouvoir chercher. En fait, la danse est pour moi comme la photo : un moyen d’expression. Je ne veux pas copier ou recréer ; je veux prendre un concept et chercher à dire quelque chose, être créateur.

3) Que faites-vous actuellement ?

J’habite à Londres et je voyage beaucoup en Europe. Aujourd’hui, je suis photographe et réalisateur de films. Du moment que je peux exprimer ce que je veux, je cherche à le faire. Je ne suis pas photographe ou réalisateur pour être photographe ou réalisateur, mais pour chercher et dire des choses.
Au début, j’étais assez connecté avec le monde de la danse, mais je commence maintenant à me détacher : je fais des portraits, j’aime la vie de rue. Je fais aussi l’image de communication, de la publicité, pour des chorégraphes et des compagnies qui veulent des affiches pour vendre leur spectacle. Ça fait un an et demi que je montre mon intérêt pour le portrait chorégraphique, pour des personnages. J’ai fait 4 affiches. Par exemple, pour une pièce qui s’appelle « Bloom », il y a 5 personnages, ça se passe dans la nature et la nature peut prendre le pouvoir sur les personnages. Là, je n’ai pas fait des photos de danse, mais un portrait de la fille dans la nature.

4) Comment êtes-vous arrivé à la photo ?

Je suis né dans une famille de photographes ! Ma mère était photographe et mon père photographe de scène. En fait, je suis arrivé à la danse par la photo ! Je faisais de la photo déjà à 8 ans. Ensuite, j’ai un peu arrêté et j’ai repris au BJ car Sean et Patrice avaient monté un petit blog. J’ai adoré ça et j’ai commencé à prendre des photos pour le blog. Ensuite, j’ai continué avec Alias.
Pour Alias, je photographiais dans la rue, pendant les tournées. Je suis souvent dans la rue avec un appareil photo, en train d’essayer de capturer des instants. C’est cette expérience qui m’a poussé à devenir photographe et travailler dans les arts visuels plutôt que d’être chorégraphe ou professeur de Pilates, par exemple.

5) Quel est votre style de vie?

J’ai passé de Genève à Londres, et c’est très différent. Londres est très compact. A Genève, il y a la nature, j’adorais me balader au Salève, aller au lac. A Londres, je me sens enveloppé par la ville.
En ce moment, mon style de vie est très occupé ; j’essaie d’acheter mon temps libre ! On peut ne jamais s’arrêter dans cette ville, mais j’ai compris que je ne peux pas vivre comme ça. J’ai vu que je peux faire beaucoup de choses assez vite, mais je ne veux pas devenir « workaholic », comme beaucoup de gens ici, qui semblent en être fiers. En plus, la ville est très chère.
J’amène beaucoup dans mon quotidien ce que j’ai appris dans la danse et au BJG : faire un peu ce qu’on veut, improviser dans la vie. Si quelqu’un ne te dit pas ce que tu dois faire, tu peux faire ce que tu veux. Dans une ville comme Londres, c’est important de se souvenir des règles d’hygiène de vie. Je ne veux pas être un esclave et travailler 7 jours sur 7.
Dernièrement, je suis dans une phase de créativité et de recherche.

6) Quels sont vos envies, vos désirs par rapport à votre carrière ?

Ca fait 3 ans que je travaille à plein temps, c’est court. Je me rends compte de plus en plus que je ne veux pas me focaliser sur un style de photo. Je veux créer des personnages par rapport à la période dans laquelle je me trouve, créer des séries d’images que les gens peuvent acheter et accrocher sur leurs murs.
Par exemple, j’ai fait une série qu’on peut voir sur mon site web, qui s’appelle « Le jardin » : je fais des images avec à la fois de la beauté, des danseurs qui ont un rapport détourné avec un objet, comme la télé par exemple ; j’y mets de l’humour, du décalage.
J’ai commencé une autre série, très noire, avec Anaïs Pensé, du BJG : elle est peinte avec du charbon sur le corps ; c’est très gênant, ça fait un peu mal, elle est nue devant l’appareil. C’est une série intime où je recherche la relation entre moi, le sujet et la matière.
J’aimerais continuer mes séries, travailler de plus en plus avec des photographes, des directeurs artistiques avec lesquels je deviens ami. Ma vision d’il y a un an commence à se réaliser : par exemple j’ai fait 5 vidéos musicales, qui ne sont pas des « musicals » ou des vidéos clips, mais des vidéos artistiques qui sont inspirées par la musique.
Je ne veux pas me concentrer sur ce que je veux de manière trop contrôlé : je jette des idées en l’air, je les marque sur un carnet, ça reste là un an, ou une semaine, et un jour ça se concrétise.
Une chorégraphe que j’ai rencontrée m’a invité à devenir co-directeur, de m’occuper de tout le visuel et aussi des répétitions, ce que j’aime bien faire. Je suis assez doué pour voir des choses qu’on ne voit pas souvent, car j’ai un œil différent. Je travaille beaucoup avec la notion de contraste, du coup, des chorégraphes m’ont invité à créer la lumière de leur spectacle.
Avec le BJG, quand j’ai été répétiteur, j’étais assez précis et mon but n’était pas d’être complaisant : au contraire, je disais toujours au danseurs qu’il faut être dans la recherche, dans le dépassement de soi.

7) Autre chose vous intéresse?

Le film, la danse, la photo. Mais surtout, mon projet pour le futur est d’avoir un très bon style de vie. Je travaille beaucoup, mais mon projet le plus important, c’est la Vie, tout court. Si je veux passer un mois au bord de la mer, je veux pouvoir le faire. On est trop souvent dans le « trend », dans l’action du moment présent. Je veux pouvoir m’enfermer dans le Rien, m’ennuyer pour avoir de l’inspiration. C’est quelque chose que j’ai appris avec Sean : j’étais très stressé, exigeant avec moi-même. Après la première saison, Sean m’a dit : « ne fais rien pendant trois mois. Tu as fait beaucoup de nouvelles choses, il faut du temps pour ton corps, pour ta tête, pour t’ennuyer. » J’étais très surpris. Après ces 3 mois, tout avait changé, mon corps, mon approche de la danse. Ça a été très important. Dans 10 jours, je vais partir deux semaines en Espagne pour ne rien faire.

8) Voulez-vous dire quelque chose aux danseurs du BJG?

J’aimerais leur dire de ne jamais arrêter de chercher, mais aussi observer, sans juger. Fermer les yeux pendant 10mn et les rouvrir et se rendre compte qu’on voit les choses de manière différente. Le fait de faire ça a changé ma vision. Il faut avoir une vision, tout le temps : ne pas faire de la danse uniquement pour danser, pour le mouvement, mais pour avoir une vision de ce qu’on veut être, de ce qu’on veut dire en tant que danseur.
Ça m’a fait changer en tant que danseur et ça m’a aussi fait approcher les auditions différemment : ça m’a enlevé le stress, car il ne faut jamais oublier qu’on peut faire ce qu’on veut. Même quand quelqu’un vous demande de faire quelque chose de précis, on peut trouver sa propre manière de faire.
Par exemple quand j’ai commencé à faire des photos de compagnies de danse, on était dix photographes. Au début, je prenais les photos comme tout le monde : ils veulent des belles photos, ok, je fais des belles photos. Mais j’ai commencé à casser les règles du jeu et ça a changé des choses pour moi, car les compagnies ont vu quelque chose de différent et se sont intéressées à mon travail.
Ce que j’ai appris avec Sean et Patrice, c’est de ne jamais être satisfait, mais tout le temps se mettre en jeu.
J’ai aussi appris que pour être photographe, il faut être business man : si vous voulez être un artiste, il faut être business man/woman. J’ai beaucoup appris au BJG au niveau administratif. Aujourd’hui, je fais mes contrats, je suis beaucoup au téléphone, j’écris des mails, je rencontre des gens, je parle etc.
Autour de moi, lorsque je rencontre de jeunes danseurs qui me demandent où aller, je suggère toujours le BJG, car c’est une expérience unique. A Londres, il n’y a nulle part pour faire ce qu’on fait au BJG.

2018

Adam Seid Tahir

Adam Seid Tahir

2018 :
- Chor. Louise Mochia "Dance all year long festival" - Danemak
- Reprise de rôle avec Teac Damsa , Michael Keegan Dolan - Irelande
Dansathon 18 , membre de l'équipe lauréate de Londres, Sadlers Wells. ‘Digital Umbilical’

Alexandre Goyer

Alexandre Goyer

2018: Cie Dantzas - San Sebastien - Espagne

Andreas Muelas Blanco

Andreas Muelas Blanco

2018 : Dance Theatre Heidelberg, Ivan Perez - Allemagne

Esther Bachs Vinuela

Esther Bachs Vinuela

2018: Apprentie Cie Olivier Dubois, création 2019 - Paris - France

Juliette Jean

Juliette Jean

2018 : Cie Titoyaya - Gustavo Ramirez Sansano - Espagne

Maya Feldman

Maya Feldman

 2018 : Cie Roy Assaf  - Israël

Michal Geyer

Michal Geyer

2018 : - Apprentie avec Cie Roy Assaf
  - Projet Talia Beck pour Festival "Curtain Up" - Tel Aviv - Israël

Naomi Charlot

Naomi Charlot

2018: Cie M.O / Maryne Bernard - Toulouse - France

Noémie de Almeida Ferreira

Noémie de Almeida Ferreira


CCN de Rilleux-la-Pape, Lyon , France (Centre Chorégraphique National) directeur: Yuval Pick

Océane Sasizza

Océane Sasizza

2018 : Création avec chorégraphe Lucia Piquero- Malte.
2019: Christine Hassid Project : Création - Bordeaux-France
Cie James Wilton Dance - Royaume Uni

Olivia Hansson

Olivia Hansson

2018: Semiramide Opera , Rossini. Chorégraphie Daisy Phillips - La Fenice - Italie

Rafaël Sauzet

Rafaël Sauzet

2018 : Projet T.Bacci & C.Perrin - Festival La Bâtie - Genève - Suisse

Sofia Sangregorio

Sofia Sangregorio

2018: - Orpheus & Eurydice production directed by Arnold Ostman, choreographed by Betina Marcolin - Ulriksdal Palace Theatre - Solna- Suède
- Dance video for FATTA organisation campaign - Sweden
- In creation with Giovanni Buccchieri

Thomas Queyrens

Thomas Queyrens

2018 : Enseigne la danse sur Genève - Suisse  et Lyon - France
2019 : Christine Hassid Project : Création 2019 - France

2017

Baptiste Cazaux

Baptiste Cazaux

2017: création de Joszef Trefeli - Genève, Suisse ,
reprise de rôle - Perrine Valli - Genève , Suisse
2018 : Reprise de rôle  "Rule of Three" de Jan Martens.
Création de son propre travail pour les quart d'heure de Sévelin, Lausanne
2019 : création avec chorégraphe Ayelin Parolin - Bruxelles - Belgique

Céline Schoefs

Céline Schoefs

2017: Ballet de Lorraine  (Nancy, France)

Giacomo Citton

Giacomo Citton

2017: Ballet Cullberg (Stockholm - Suède)

Julia Rieder

Julia Rieder

2017: National Dance Company Wales,
(Cardiff, UK)

Kelsey Rohr

Kelsey Rohr

2017:
Cie Alias - Guilherme Botelho (Genève, Suisse)

Léa Déschaintres

Léa Déschaintres

2017 : Cie San.Toor (Suisse)

Louis Bourrel Germain

Louis Bourrel Germain

2017: Cie Alias - Guilherme Botelho 
(Genève,Suisse)

Maria Lua Carreira

Maria Lua Carreira

2017: Compagnia EgriBianco Danza
(Italie)

Marie Barriol

Marie Barriol

2017: projet Utile/Inutile - Foofwa d'imobilité
(Genève, Suisse)

Neal Maxwell

Neal Maxwell

2017: Gary Clark company (UK tour)
Hofesh Shechter II (Londres, UK)

Robinson Cassarino

Robinson Cassarino

2017: Hofesh Shechter II  (Londres, UK)

Shirwann Jeammes

Shirwann Jeammes

2017: Cie Olivier Dubois (France)
Cirque du Soleil  (Espagne)
2018 : Cie Burnout - Jann Gallois - France

Umut Ozdaloglu

Umut Ozdaloglu

2017: Master au Trinity Laban School  (Londres, Uk)

Willem-Jan Sas

Willem-Jan Sas

2017: Ballet de Lorraine (Nancy, France)

2016

Arnaud Bacharach: Création Perrine Valli + Opéra de Lausanne "L'Orfeo"
                                                              - mise en scène Robert Carsen
Irit Brunner: Cie Inbal Dance Theatre - Tel Aviv - Israël
Eléonore Cabrera: Projet Utile/inutile Foofwa d'imobilité
Viola Daus: Landes Theater Linz - Daniel Morales Perez - Autriche
Cyril Durand-Gasselin: Stagiaire Ballet du Nord- Roubaix - France "Auguri", National Dance Company Wales - UK
Robin Elissade-Fabre: Compagnie XXeme Tribu (François Lamargot)- France
                               + Projet Peter Agardi + reprise de rôle Christine Hassid
Laetitia Gex: Cie Alias - Guilherme Botelho
Natacha Kierbel: Opéra de Lausanne "L'Orfeo" / Cie Ex Nihilo - France
Sarah Leenders: Compania de Danza Matosinos (Gustavo Oliviero)
                                      Apprentie (Janvier 2017) Porto - Portugal
Pascal Neyron: Opéra de Lausanne "L'Orfeo" - mise en scène Robert Carsen
Emeline Quinet: Projet Utile/inutile Foofwa d'imobilité
Rémi Richaud: Olivier Dubois, Ballet du Nord - Roubaix- Fr "Auguri"
Anthony Roques: Mille Plateaux Associés - France / Cie Michel Kelemenis - France
Alizée Sourbé: Projet Utile/inutile Foofwa d'imobilité
Justinien Tétaud: Alienor ballet contemporain - France
Justine Tourillon: Olivier Dubois, Ballet du Nord - Roubaix - France "Auguri"

2015

Jeremy Alberge : Cie Inbal Pinto, (Israël)
Carl Crochet : Hofesh Shechter Junior (Royaume Uni)
Inès Depauw : Staatstheater Saarland Ballet, Sarbrucken (stagiaire), (Allemagne)
Jure Gostincar : Cie Zfin Malta, (Malte)
Elina Kajiya : Projet "Utile/Inutile " Foofwa d'Imobilité, (Suisse)
Sophie Lèbre : Projet "Utile/Inutile " Foofwa d'Imobilité, (Suisse)
Marie Pastorelli : Cie Grenade - Jozette Baiz, (France)
Murielle Pégou : Cie Grenade - Josette Baiz, (France)
Geoffrey Piberne : Cie Eco, Emilio Calcagno, (Sicile)
Evita Pitara : Projet "Utile/Inutile " Foofwa d'Imobilité, (Suisse)
Antonin Rioche : Projet, Cie Olivier Dubois (France)
Rudi Sbrizzi : Projet "Utile/Inutile " Foofwa d'Imobilité, (Suisse)
Juliette Valerio : Projet "Utile/Inutile " Foofwa d'Imobilité, (Suisse)
Léo Vendelli : Cie Zfin Malta (stagiaire) , (Malte)
Floriane Zaccaria : Cie Zfin Malta (stagiaire) , (Malte)

2014

Marta Almeida : Cie Yann Marussich (stagiaire), (Suisse)
Catarina Barbosa: Cie Gilles Jobin (Suisse)
Brian Caillet: Scottish Dance Theater (Royaume Uni)
Gabin Corredor: Zfin Malta Contemporary Dance Company (Malte)
Anne-Charlotte Huber : Shechter Junior (Royaume Uni)
Caroline Mougenot: Zfin Malta Contemporary Dance Company (Malte)
Erin O'Reilly: Cie Laura Tanner (Suisse)
Niels Plotard: Zfin Malta Contemporary Dance Company (Malte)

2013

Antoine Audras: Black Box Dance company (Danemark)
Diogo Bolacha de Souza: Hofesh Shechter Company (Royaume Unis)
Mirta Boschetti: Compagnia Antonio Minini (Italie)
Stanislas Charré: Cie Gilles Jobin (Suisse)
Charles Dalerci: Ballet de Lorraine (France)
Adreas Grimaldier: Phoenix Dance Theater (Royaume Uni)
Marico Koh: Stadttheater Bremerhaven (Allemagne)
Aline Lopes: 7273 (Suisse)
Anaïs Pensé: Cie Angelin Preljocaj (France)

2012

Giorgio Azzone: RBR Dance Company (Italie)
Constance Delorme: Alias (Suisse)
Zoé Dumont: création Maude Liardon (Suisse)
Edouard Hue: Hofesh Shechter Company (Angleterre)
Alex Inculet: Ballett am Rhein (Allemagne)
Caroline Jacquemont: création Maude Liardon (Suisse)
Lisa Kasman: IT Danza (Espagne)
Julie Koenig: Ballet Actuel (France)
Frank Kohler: Cie Linga (Suisse)
Anaïs Michelin: Cie Angelin Preljocaj (France)
Guillaume Quéau: Cedar Lake Company (USA)
Aurélie Robichon: Tanz Luzerner Theater (Suisse)

2011

Samir M'Kirech: DV8 - Londres (Angleterre)
Rémi Benard: Staatstheater Kassel (Allemagne)
Andreas Carruciu: Qorum Ballet - Portugal/Ballet Boys (Londres)
Lucile Moulin: Celllule Insertion Ballet de Lorraine, CCN (France)
Julien Ramade: Alias (Suisse)/ Ballet National de Marseille (France)
Candide Sauvaux: Alias (Suisse)
Erik Lobelius: Alias (Suisse)
Emilie Garetier: Alias (Suisse)
Marion Rochefeuille: Alias (Suisse)
Manon Parent: Boursière de la Fulbright Commission (stagiaire Cedar Lake - USA)
Violette Wanty: Cie DCA - Philippe Decouflé (France)

2010

Chloé Albaret - (NDT2, Pays Bas)
Alice Baccile - (Stadtsteater Munich , Allemagne)
Mathilde Gilhet - (Quorum Ballet, Portugal)
Pascal Marty - (Saarbrucke Stadtsteater, Allemagne)
Anais Michelin - (Europadanse, France)
Ivanka Moizan - (Cie Suède)
Danilo Moroni - (Europadanse, France)
Rosario Nistico - (Cie Kamea, Israel)
Guillaume Payen - (Cie Kamea, Israel)
Miki Wakabayashi - (Saarbrucke Stadtsteater, Allemagne)
Jorys Zegarac - (Cie Preljocaj, France)

2009

Bersier Bérénice - (Cie Cathy Sharp , Basel)
Lawrence Rachel - (Ballet de Lucerne)
Pelacchi Fillipo - (Introdans- Arnhem Pays Bas)
Signoretti Luca - (Ballet de Lucerne)

2008

Sophie Balet - Theater Ulm - Ballett - Allemagne
Stéphanie Bayle - Alias - Genève
Linda Boninsegni - Tees Valley Dance Company - Angleterre
Michael Pascault - Cie Cathy Sharp - Suisse
Morgane de Toeuf - Stadttheater Giessen, Tanztheater - Allemagne
Ariane Voineau - Cie Danse K par K , Karine Ledoyen - Canada
Audrey Plombin - Monte ses propres chorégraphies

2007

Teresa Belza Palomar (Cie Iker Gómez - Espagne)
Aoi Keimi (Gisela Rocha Campany - Zürich)
Elodie Koch (production Grand Théâtre de Genève - Omar Porras)
Sara Giannatiempo (Cie Nomades - Suisse)
Laure Lescoffy (Ballet de Lorraine - France)
Monica Sanz (Ballet de Lorraine - France)

2006

Laia Duran Figols (Staatstheater-Darmstadt)
Jessica François (Theater St Gallen, Cie Philippe Saire - Lausanne)
Kenneth Henry (Stadttheater - Giessen)
Fanny Mayné (Alias Cie-Genève)
Amandine Schembri (Cie Maryse Delente-Roanne)
Julia Szemro (Staatstheater-Darmstadt)
Raphaële Teicher (Cie Marie-Laure Agrapart - Paris)

2005

Coralie Bernard - Lyon Opéra Ballet
Ruth Childs - Cie Jean-Marc Heim - Cie Neopost Ahrrrt - Cie Jozsef Trefeli
James O'Hara - Ballet Preljocaj - Cie Sidi Larbi Cherkaoui
Ingrid Sempere - Alias Cie - Scottish Ballet
Olivia Ortega - création Cie Pif en l'Air - Cie Filibert Tologo
Daisy Philipps - Cie Sidi Larbi Cherkaoui - Alain Platel

2004

Céline Holzer - Ballet Actuel
Alfonso Hierro Delgado - Ballet de Innsbruck

2003

Philia Maillardet - Ballet du Grand Théâtre de Genève - Alias Cie

2002

Olivia Cassereau - Cie Sébastien Perrault
Sébastien Perrault - création Cie Sébastien Perrault - Cie Pietragalla - Cie Olivier Dubois
Isabelle Rigat - Cie Laura Tanner - Cie Neopost Ahrrrt - Cie Gilles Jobin

2001

Caroline Teillier - Cie Hoogenraad - Cie Laura Tanner
Annalisa Cioffi - CCN Ballet Biarritz
Maria-Lorena Fichaux - English National Ballet

Les interviews des anciens

DIPgeneve100pxL'Ecole de Danse de Genève est une école accréditée par le Département de l’instruction publique, de la formation et de la jeunesse Service écoles et sport, art, citoyenneté et bénéficie du soutien de la République et du canton de Genève. 
Elle est membre de la CEGM et certifiée Artistiqua .

Back to top