Alice Baccile

Baccile web 15-16

Interview réalisée par Caroline Bertoldo
Alice Baccile, un nom sur une liste que Sean Wood m'a fournie pour faire des interviews d'ex-danseurs du BJ pour savoir ce qu'ils sont devenus... Des photos de danseuse sur sa page Facebook...voilà tout ce que je sais d'elle avant de la contacter par skype.
Première surprise : alors que nous nous connectons, je vois que sa « photo » est un magnifique hologramme autour duquel sont écrits les mots : « Merkabah, unconditional love ». Le ton est donné, ma première leçon est apprise : moi qui crains toujours de révéler certaines facettes de moi-même, voilà Alice qui, sans complexes, expose sa conscience spirituelle et, dès les premiers mots, répond à mon interrogation concernant cette image : « c'est mon objectif ! »

Alice a 30 ans, elle a été au BJ entre 2008 et 2010.

Qu'as-tu fait après avoir quitté le BJ ?

J'ai fait trois auditions et, dès la deuxième, j'ai été prise à Munich, au Gartnerplaz Theater Contemporary. Quand j'ai fait cette audition, j'ai aimé le théâtre, mais quand j'y ai travaillé, je n'ai pas retrouvé ce que j'ai vu lors de l'audition.
Mais c'était mon premier contrat, alors je l'ai pris. Le directeur n'était pas vraiment clair : on faisait aussi des musicals... ce n'était pas ce que j'attendais.
Le Theater était plus comme une machine fait pour produire très rapidement des spectacles. Il n'y avait pas de place pour la créativité ou pour les aspects artistiques.
Cependant, il y avait des « guests » très intéressants, ce qui compensait mon insatisfaction. Un de ses « guests » était Gustavo Ramirez que j'avais connu au BJ.

Combien de temps tu es restée à Munich ?

Deux ans. Le directeur est parti et le nouveau directeur m'a demandé si je voulais rester ou partir. Je suis allée parler avec lui : il était sympa mais j'ai refusé le contrat.
J'ai fait d'autres auditions, mais ça n'a pas fonctionné. Alors, je me suis mise en freelance entre 2012 et 2014. J'ai travaillé en Angleterre, en Suisse, en Allemagne, et en Belgique.

Comment as-tu trouvé des mandats ?

J'ai toujours eu des demandes de chorégraphes grâce au « bouche à oreille ». Je n'ai fait qu'une audition en Angleterre.

Tu vivais où ?

Ma base était à Munich. Je travaillais aussi dans un Club : c'était sympa car ils ne programmaient que des spectacles tels que opéras, du cirque du style « cirque du Soleil ».

Et ensuite ?

Ensuite, j'ai été au Stadttheater de Bielefeld, où j'ai fait une audition. J'aimais beaucoup le directeur et le concept de la compagnie. Il y avait un concept artistique et beaucoup de créativité. J'y suis restée une année. Puis, le directeur a eu un job à Braunschweig, et donc, je l'ai suivi.

Qu'est-ce que tu as appris pendant ces années ?

J'ai beaucoup appris sur moi-même. Par exemple, quand j'ai commencé au BJ, j'étais très tendue, trop rigide avec moi-même. J'ai appris à être à la fois rigoureuse mais sans me juger : c'est la chose la plus importante. Après Munich, j'ai réalisé : est-ce que c'est ça que je veux ? non. Ma vie n'est pas que la danse, je suis aussi une personne.
Ce que j'ai appris en tant que freelance, à Braunschweig et au Club : il faut se connaître, puis être soi-même.
J'ai aussi appris qu'il faut accepter ses erreurs et ne pas se comparer aux autres. Je n'ai jamais été à l'aise avec cette dynamique de la comparaison et avec la compétition.

Quelles sont tes valeurs ?

Atteindre un certain état de conscience, en tout. Je ne suis pas « arrivée », c'est un processus de vie. C'est important de croître, d'essayer d'atteindre cet état de conscience. Je n'en suis qu'au tout début.
Je me pose beaucoup de questions sur moi-même : je pense que c'est important de s'observer pour savoir toujours plus qui tu es. Je suis une personne avec des contradictions, et je l'accepte.

Qu'est-ce que tu aimes ?

j'aime la nature, je respecte la nature ; j'aime quand les gens respectent la nature, eux-mêmes et les autres. Je n'aime pas les cloches le matin à Bielefeld !! (elle rit !)
J'aime beaucoup le contact avec les autres, avec ma famille. Mon rêve serait d'avoir un building avec tous les gens que j'aime, comme une communauté.

tu as d'autres intérêts ?

cette voie de la Conscience, ça prend du temps ; je lis beaucoup de livres sur le développement personnel.

Que penses-tu faire après la danse ?

Je vais faire un diplôme de professeur de yoga. Je suis dedans. L'année prochaine, je vais l'été en Thaïlande pour cela.

Et ensuite ?

Je vais probablement revenir à Munich, car peut-être qu'un centre de yoga sera ouvert avec le Club et la personne qui a conçu ce centre m'a demandé de prendre la direction. J'ai besoin d'un endroit pour dormir, de bonne nourriture et d'un lieu pour le yoga ; ça peut aussi être à Berlin ou à Munich.
J'ai aussi pensé étudier la naturopathie et/ou la nutrition à l'université.

que voudrais-tu dire aux danseurs du BJ ?

que tout dépend de vous ! si vous êtes capables de savoir ce que vous voulez et que vous le voulez vraiment, vous êtes capables de l'attirer. Il faut penser à attirer ce que vous désirez. Si vous considérez que la danse est votre vie, vous voyez qu'il y a plein de possibilités d'avoir vraiment du travail. Il faut choisir ce qui est juste pour votre type de personnalité : si vous avez un tempérament de « gypsy », alors vous pouvez être freelance, si vous avez besoin de sécurité, choisissez plutôt d'entrer dans une compagnie.
C'est important de savoir ce qu'il y a autour, de s'informer. Les auditions sont la meilleure manière de connaître les gens ; non seulement d'aller pour le job, mais aussi pour les connections, pour faire de nouvelles choses, relever des défis... on apprend beaucoup sur soi. Quand j'ai fait des auditions, j'ai eu beaucoup d'informations et j'ai beaucoup grandi. Tu dois gérer des situations qui te font grandir et aussi, voir différents endroits.

veux-tu dire encore quelque chose ?

j'ai été en Inde apprendre une méthode de guérison, le « deekska » en été 2011 : ça a été très profond.
Je suis très contente de cette idée de faire ces interviews, le BJ était pour moi comme une famille.
J'aimerais aussi dire que je suis vraiment reconnaissance à Sean et Patrice pour le travail incroyable qu'ils ont fait pour moi et qu'ils font tous les jours.
Enfin, j'aimerais dire aux danseurs du BJ : ils ne doivent jamais jamais penser qu'ils sont trop vieux :)!

Foto Danilo
photo d'un ex danseur du BJG Danilo Moroni