THE DOG DAYS ARE OVER

DogDays gregory batardon8D1A3327
CHOREGRAPHIE: Jan Martens
LUMIERES : Jan Fedinger
DRAMATURGIE : Renée Copraij
DUREE : 70 minutes

‘Demande à quelqu’un de sauter, et tu verras son vrai visage’ a dit le photographe américain Philippe Halsman. Quel est le vrai visage de la danse par ces temps incertains? Que voulons-nous montrer? Que voulons-nous voir? THE DOG DAYS ARE OVER c’est dix-huit danseurs se livrant à un geste unique; le saut. Un mouvement répétitif et épuisant met en évidence que le danseur n’est qu’un performeur exécutif, au service... en fait au service de quoi? Après plusieurs solos engageants et dérangeants sur la beauté du corps dans son imperfection, Jan Martens crée autre chose. C’est une pièce critique traitant la frontière ténue entre l’art et le divertissement.